You are currently viewing Possible de gagner aux courses de chevaux ? #2

Possible de gagner aux courses de chevaux ? #2

Et voici mon 3e mois de mon challenge pour savoir s’il était possible de gagner aux courses de chevaux. Pour info, je mise désormais 8 euros par course, ce qui est bon signe pour celles et ceux qui suivent mon challenge. J’ai commencé avec 4 euros de mise et j’ai parié quand même plus de 2000 euros le mois dernier en augmentant mes mises de base.

Pour information, vous pouvez retrouver ma méthode dans cet article : Lancement de mon challenge courses hippiques.


Dans cette vidéo,

Je détaille plus en profondeur certains sujets vus dans cet article que je juge essentiel et j’aborde d’autres notions que je développe tout autant. Vous pouvez aussi retrouver en format vidéo les différents challenges « sur les course hippiques » :


Mais avant de commencer, une petite histoire car j’aime l’histoire.

L’histoire de Monsieur X qui a fait trembler le PMU

Je vais vous parler de Monsieur X alias Patrice des Moutis. Aristocrate normand, âgé de 38 ans en 1958 date des premiers faits publics, il a fait vaciller le monde des courses de chevaux et notamment le PMU. Diplômé de l’école centrale, il est employé dans la gestion de risques pour les compagnies d’assurance. Un ami lui parle du PMU et notamment du jeu du tiercé. Il cherche à comprendre ce jeu, l’étudie et trois éléments l’ interpellent. : 

  • le montant des gains,
  • les prélèvements modérés,
  • les enjeux morts.

Le théorème de Bayes pour gagner aux courses de chevaux

Dès lors, il cherche à mettre en place ses techniques de gestion de risque qu’il applique dans son travail mais désormais sur les courses hippiques. Il élabore une stratégie qu’il affine durant l’été 1958 avec des mises modestes pour s’assurer qu’elle fonctionne.

Sa stratégie s’appuie sur le théorème de Bayes pour optimiser les probabilités de gagner. Ce théorème est de déterminer les probabilités qu’un évènement arrive. En choisissant ses courses où le nombre d’enjeux morts est élevé, il maximise les probabilités que ses chevaux arrivent. Ces enjeux morts ou perdants sont aux courses, des chevaux dont les entraineurs ne veulent pas arriver ou qu’ils sont surclassés par exemple.

Les débuts

Il joue son premier tiercé officiellement le 11 novembre 1958. La stratégie qu’il utilise est finalement simple : sur une course de 17 chevaux, il place en tête de sa sélection la favorite de l’épreuve Messenia, et décide d’éliminer 9 chevaux qu’il estime n’avoir aucune chance. Ce sont les enjeux morts si vous vous souvenez d’un des 3 éléments qui avait interpellé Patrice des Moutis.

Pour revenir au tiercé, il lui reste alors 7 chevaux qu’il va jouer mais pas en base mais en complément du favori. Le premier favoi en tête, il fait des combinaisons ensuite avec ces 7 chevaux sur la 2ème et 3ème place. Il joue les 2 ordres possibles pour toucher le tiercé ordre. Il joue cher car il joue 35 fois la mise de base pour chacune de ces 42 combinaisons, soit un enjeu financier total de 294 000 anciens francs. Car oui, à l’époque, on était en francs et même en ancien francs.
Et quelle fut l’arrivée de la course ? Bien entendu, la favorite Messenia gagne, suivie des 2 chevaux choisis par Monsieur X parmi les 7 chevaux de complément. Il gagne donc le tiercé 35 fois dans l’ordre et 35 fois dans le désordre, soit 5 millions d’anciens francs. Il touchera même une cagnotte supplémentaire de 22 millions supplémentaires. Sa légende est lancée mais aussi le début de sa perte.

Les mois qui suivent, il améliore sa méthodologie en ciblant les courses qui sont intéressantes à jouer. Oui, ces courses où un certain nombre de chevaux n’ont pas ou peu de chances d’arriver. Il joue de plus en plus cher. Il va jusqu’à parier des montants de 80 millions de francs soit 120 000 euros. Ses gains s’élèvent maintenant en centaines de millions de francs. Le 14 juillet 1961, il enchaine avec un tiercé qu’il touche 500 fois dans l’ordre et 2500 fois dans le désordre, soit 200 millions de francs pour un enjeu de 68 millions !

Le PMU attaque

Le PMU s’aperçoit des gros gains de Monsieur X et va commencer à prendre des mesures. Le PMU s’inquiète de ce Monsieur X qui risque de déstabiliser les paris hippiques et de faire fuir les petits parieurs. Le PDG du PMU de l’époque, André Carrus, demande à Marcel Boussac, riche industriel, éleveur de chevaux de courses et propriétaire du journal Paris Turf. Les deux protagonistes élaborent eux même une stratégie pour mettre fin à l’expansion de Des moutis en limitant les mises du tiercé et donc plus de 25 fois le même pari sur un même ticket. Des Moutis trouve la faille en jouant simplement plusieurs tickets ! Et en novembre 1961, Monsieur X remporte à Auteuil la somme de 5,4 millions de francs pour un enjeu total de 4800 francs.


Le PMU contre attaque

Le PMU limite à 25 fois la mise pour un même parieur, sur l’ensemble des tickets joués. Et que fait Des moutis ? Il mise une combinaison de 25 fois dans un bureau de PMU puis 25 fois dans un autre bureau et ainsi de suite ! Le PMU est encore en échec. Des Moutis gagne plus de 492 millions de francs la même année.

Echec et mat ….. Pour Monsieur X !

Le PMU limite à nouveau les mises à 60 nouveaux francs par joueur et par tiercé, quel que soit le nombre de tickets et de sites PMU utilisés. Des Moutis pense trouver encore la parade en faisant parier des amis à sa place. Le 7 décembre 1962, pour le prix de Bordeaux, 83 joueurs jouent la même combinaison à travers tout le pays. Les gains s’élèvent à 4 millions Francs. Petit problème, parmi les parieurs, il y a des repris de justice et il y a le beau-frère et le tailleur de Patrice Des Moutis . Le PMU tient sa revanche et Des Moutis a enfreint la loi en utilisant des hommes de paille qu’il connait donc. Les tickets ne peuvent pas être touchés et un dépôt de plainte pour tentative d’escroquerie est effectué contre X pour violation du règlement du PMU. Le surnom de Monsieur X vient de là pour la petite histoire.

Une fin tragique

Des moutis revient sur le devant de la scène en 1973 avec une affaire de paris truqué. Des jockeys sont accusés d’avoir fait une fausse course pour en faire bénéficier Patrice Des moutis. L’affaire va en justice et des moutis est écroué à Fresnes le 21 février 1975, pour 142 jours de détention préventiv mais il sera relaché faute de preuve. Ce nouvel épisode fait vasciller encore plus l’homme. Le 17 octobre 1975, il sort de prison et se suicide chez lui.. Son fils se suicidera lui aussi peu de temps après.

Ma stratégie pour gagner aux courses hippiques

J »ai commencé ce challenge avec 400 euros de bankroll et 4 euros de mise. La méthodologie et tous les détails sont dans mes articles ou vidéos précédentes. Je n’y reviens pas. Les résultats se font mensuellement pour des soucis de clarté et de simplicité.

  • Octobre : 400 euros
  • Novembre : 794.36 euros
  • Décembre : 1076.38 euros

Je suis en progression par rapport au mois dernier et surtout par rapport à mes débuts.

Bénéfice net : + 676.38 euros.

J’ai eu vraiment de la chance sur ces dernier mois et même un peu avant car la bankroll de septembre était de 80 euros. Mais le capital initial retenu pour le challenge est de 400 euros comme énoncé.

Nombre de courses jouées : 292

au lieu de 262 au mois de novembre.

J’ai parié en moyenne 7 courses par jour. J’ai donc investi près de 2000 euros durant ce mois de décembre.

Nombre de gagnants : 48

au lieu de 36 du mois de novembre

J’ai eu en moyenne 16.4 % au lieu de 13.7% de gagnants le mois précèdent.

Rentabilité

Voici donc le chiffre le plus important pour moi que j’actualiserai tous les mois. Sur 292 courses à une mise unitaire de 1, j’ai fait + 53.29

La rentabilité est de +18.25% pour le mois de décembre.

Pour le mois de novembre, j’avais fait + 104.38 Sur 262 courses et +39.8 %

Le total des 2 mois donne 554 courses joués pour + 157.67 soit +28.4% de rentabilité

3

C’est le nombre de victoires d’affilée

23

C’est le nombre de courses sans gagnant. J’étais à 35 le mois dernier. J’ai joué plus prudent avec ce challenge que je veux réussi. Cela me fait là aussi réfléchir à améliorer la stratégie.


Mon plus beau gagnant

Je l’affiche dans la vidéo et j’explique mon choix.


Réflexions personnelles

Je réfléchis toujours à comment améliorer ma méthode. Ma rentabilité a baissé alors que j’ai un meilleur ratio de victoire. Cela me laisse songeur et je pense modifier ma méthodologie.

A voir le mois prochain ! 🙂

Laisser un commentaire