You are currently viewing Bourse : Analyse fondamentale ou technique

Bourse : Analyse fondamentale ou technique

Voici un sujet pointu qui concerne la bourse : Etes vous analyse fondamentale ou analyse technique ?

Je vais être très clair, je n’avais que très peu de connaissances sur l’analyse technique mais au fil de mes recherches, lectures pour faire cet article, le sujet m’est devenu passionnant. Je vais donc commencer par celle qui me questionne en premier car elle me semblait surprenante pour gagner de l’argent en bourse.

Déjà, il est important de définir ce qu’est l’analyse technique.

L’analyse technique en bourse : C’est quoi ?

Déjà, un peu d’histoire pour apprendre d’où vient ce concept.


Dans cette vidéo,

Je détaille plus en profondeur certains sujets vus dans cet article que je juge essentiel et j’aborde d’autres notions que je développe tout autant. Vous pouvez aussi retrouver en format vidéo les différents challenges « Bourse » :


L’analyse technique commencerait à la fin du 17e siècle dans le pays du soleil levant : le Japon. Les traders nippons ont commencé à exploiter des graphiques et des modèles de prix pour définir la variation des prix du riz dans les années 1700.

Ensuite, c’est aux états unis que l’analyse technique a pris son envol. Charles Dow a fait paraitre des éditoriaux dans le Wall Street Journal qui analysaient les marchés boursiers sur les mouvements de prix. L’objectif était notamment d’identifier les tendances du marché. La théorie de Dow était d’établir un lien entre les fluctuations du marché et les mouvements précédents afin de prédire la variation des prix dans le futur. Lorsque de nouvelles informations devenaient disponibles, les prix s’ajustaient à court terme, mais sans affecter les tendances à moyen ou long terme.

C’est l’un des principes de base de l’analyse technique, qui ne s’intéresse qu’aux données de marché, plutôt qu’aux données fondamentales telles que les statistiques économiques ou les performances des entreprises.

Je pense que ce n’est pas très clair. Et comme je le dis souvent, des images valent mille fois des longs textes pour expliquer un sujet.

The primary trend c’est la tendance principale du marché sur le long terme.

The seconday trend c’est la tendance secondaire.  Il corrige la tendance primaire à moyen terme. Il s’agit d’une consolidation (évolution latérale des cours ) ou d’un repli (baisse des cours).

The tertiary trend c’est la tendance tertiaire : Il s’agit de fluctuations à court terme au sein d’une tendance secondaire.

Ce graphique montre que le cours d’un actif peut grimper à court terme, mais être orienté à la baisse à moyen et long terme. Cette maitrise temporelle est la clé nécessaire pour comprendre le fonctionnement des marchés. La théorie de Dow doit être utilisée sur les marchés qui sont soumis des tendances. Il ne s’intéresse pas aux tendances tertiaires qui peuvent faire l’objet de manipulations de prix. Imaginez maintenant avec tous les robots qu’il y a !

Là, je pense que c’est plus clair. Donc on continue avec des schémas :

Que nous dit ce 2e graphique ?

The upward trend est une tendance haussière : le plus haut est plus haut que le plus haut précédent, le plus bas est plus haut que le plus bas précédent.

The downward trend est une tendance baissière : le plus bas est plus bas que le plus bas précédent, le plus haut est plus bas que le plus haut précédent.

Enfin the trend reversal c’est un retournement de tendance : Le dernier plus haut est plus bas que le dernier plus haut, la tendance n’est plus confirmée. Le retournement sera confirmé par le prochain plus bas.

Et on finit en allant encore plus loin dans la démonstration.

Dans un bull market, un upward trend ou une tendance haussière, le stop loss doit être positionné sous le plus bas précédent afin de ne pas sortir lors d’un pull back mais plutôt sur une tendance changeante. Il sera ensuite tiré vers le haut jusqu’au plus bas précédent à mesure que la tendance à la hausse se poursuivra.

Comment utiliser l’analyse technique en bourse ?

L’analyse technique est donc utilisée sur les marchés pour prédire les opportunités intéressantes au trader. Mais comment bien utiliser l’analyse technique ? Voici un processus en 5 étapes :

  1. Choisissez une action, un actif ou un ETF : Cela peut aller d’une action comme LVMH, d’un actif comme l’or ou d’un ETF indiciel qui suit le SP500. Par contre, il est essentiel de choisir une action liquide et non une small cap.
  2. Choisissez le format graphique qui vous convient le mieux : Il en existe plusieurs. Les graphiques en chandeliers sont les formats les plus populaires dans l’analyse technique. Un graphique en chandeliers est composé de bougies individuelles qui montre en un coup d’œil 4 niveaux de prix. les prix d’ouverture, les prix les plus hauts, les prix de clôture et les prix les plus bas sur une période donnée. Pour la cuture personnelle, les graphiques en chandelier ont été utilisés pour la première fois dans les années 1700 au Japon d’où le nom « chandeliers japonais ». Et ce format a été popularisé dans le monde occidental par le livre de Steve Nison « Japanese Candlestick Charting Techniques », publié en 1991. Les graphiques en chandeliers sont très répandus car ils sont faciles à comprendre et à lire. Il est aisé de visualiser le support ou la résistance et de comprendre les tendances du marché. Une bougie verte indique que le prix augmente alors qu’une bougie rouge indique que le prix baisse.
  3. Choisissez votre timing : Un trading peut s’effectuer en quelques minutes, quelques heures ou quelques jours.
  4. Comprendre le graphique des prix : Grace à des indicateurs techniques comme le volume, le RSI ou le MACD, vous analyserez au mieux les niveaux de support et de résistance d’un cours.
  5. Identifiez les signaux : Avec l’expérience du trading, vous identifierez ces signaux quand le cours casse le niveau de support ou de résistance préalablement défini. C’est à ce moment que le trade intervient avec du take profit et du stop loss.

Je ne saurai que vous conseiller de vous former et de vous entrainer avec de l’argent fictif !

Franchement, je ne suis pas convaincu, c’est peut être pour cela ….

Quels indicateurs techniques sont principalement utilisés pour l’analyse technique ?

Certains indicateurs techniques sont régulièrement utilisés par les traders pour analyser et trouver des signaux de trading sur les marchés. Voici 3 indicateurs techniques :

  • Moyenne mobile: Une moyenne mobile calcule le prix moyen d’un actif sur une période donnée. Les traders utilisent ce prix moyen pour déterminer les niveaux de support et les niveaux de résistance. Richard Wyckoff a utilisé la moyenne mobile pour la première fois dans la finance début 20e siècle.
  • Le RSI : Ils ‘agit de l’indice de force relative, c’est à dire la mesure de la vitesse et l’ampleur des variations récentes du cours d’un actif. Le RSI oscille entre 0 et 100. Une action est considérée comme surachetée lorsque le RSI est supérieur à 70 et survendue lorsqu’elle est inférieure à 30. Donc, en dessous de ces seuils, des signaux de trading sont envoyés. John Welles Wilder Jr. a introduit le RSI pour la première fois dans son livre de 1978, « New Concepts in Technical Trading Systems ».
  • Le retracement de Fibonacci : Le retracement de Fibonacci est utilisé pour capter les niveaux potentiels de support et de résistance de l’actif cible. Il est basé sur le principe que le retracement des cours boursiers peut être prédit. Il porte le nom de Leonardo Fibonacci, un célèbre mathématicien italien connu essentiellement pour sa célèbre suite.

Il existe d’autres indicateurs et je vous laisse le soin d’en apprendre plus si le sujet de l’analyse technique vous intéresse.

Quelle est la différence entre l’analyse technique et l’analyse fondamentale ?

L’analyse technique se concentre uniquement sur le cours et le volume d’une action, tandis que l’analyse fondamentale prend en compte les chiffres de la société et sa tendance.

Voici les 3 différences majeures entre l’analyse technique et l’analyse fondamentale :

  1. Perspectives : Un trader utilisant l’analyse technique est un investisseur court terme alors que l’investisseur suivant l’analyse fondamentale vise le long terme.
  2. Sources d’information : Un analyste technique ne suit à priori que le cours et les volumes alors que l’investisseur sur le fondamental doit analyser les données financières et macroéconomiques d’une société
  3. Outils et techniques : Un analyste technique a besoin de graphiques des cours et d’indicateurs techniques pour cibler les opportunités de trades sur le marché. L’investisseur classique opte pour des critères d’évaluation, des ratios financiers et d’autres données fondamentales.

L’analyse fondamentale dans la bourse

L’analyse fondamentale est une approche qui évalue la valeur intrinsèque d’une action. Cette approche combine des événements et des influences externes (macroéconomie), ainsi que des états financiers et les tendances du secteur lié à la société.

Contrairement à l’analyse technique, qui se préoccupe uniquement des mouvements et les tendances du marché boursier, l’analyse fondamentale se concentre sur des mesures ou des facteurs spécifiques pour estimer si le cours d’une action est réaliste.

Voici quelques données « fondamentales » pour analyser une action.

  • Le bénéfice par action (BPA)
  • Le free cash flow
  • La croissance future estimée
  • Le dividende
  • Les capitaux propres
  • ETC

Bien entendu, la liste n’est pas exhaustive, loin de là même. Chaque investisseur a ses propres biais émotionnels et rationnels.

Voici l’exemple même d’une étude de société :

Source : zone bourse

Il s’agit de la société hermès qui est pour moi la meilleure action du Cac 40. Comme vous pouvez le constater, les chiffres sont en croissance constante (CA, ebitda, résultat net ou FCF)

Et d’autres éléments sont à prendre en compte comme la dette, les ratios de croissance, de profitabilité et bien entendu le PER. Le secteur d’activité aussi est à prendre en compte, ici c’est le luxe et sa dépendance au marché chinois. Si vous suivez LVMH, KERING ou donc HERMES, vous savez que ces valeurs sont très corrélés au marché chinois. Si les résultats ne sont pas bons en chine, les cours de bourse chutent. Mais comme cette dernière décennie, la chine offre un une croissance faste, le luxe l’est tout autant. Tout ça pour dire, qu’il ne faut pas regarder uniquement les chiffres d’une société.

Les informations qualitatives

L’information qualitative est subjective. Ce sont des notions pour décider si certaines qualités ajoutent de la valeur à une société ou si certaines d’entre elles soustraient au contraire de la valeur. Ces facteurs sont les suivants :

  • Avantages concurrentiels : Il s’agit du célèbre moat et des douves de Warren buffett. Les sociétés ont de plus grandes chances de croissance à long terme si elles ont des avantages par rapport à leurs concurrents d’un même secteur. MICROSOFT en est un parfait exemple.
  • Gestion: La gestion d’une entreprise est un facteur qualitatif importants. C’est logique à comprendre, un dirigeant reconnu qui a déjà montré dans sa carrière ses talents de gestionnaire aura plus de crédit dans l’opinion qu’un inconnu. LVMH avec Bernard Arnault en est un parfait exemple.
  • Valeur de la marque : Les sociétés dont les marques sont fortes dans l’esprit du consommateur ont plus d’opportunités de réussir à long terme. Je reviens à mon action préférée : HERMES

L’analyse fondamentale requiert du temps comme vous pouvez le constater pour bien mesurer l’attractivité d’une société et si son cours de bourse est jaugé à sa juste valeur ou non. L’analyse fondamentale, c’est « simplement » d’évaluer le juste prix d’une action selon des critères comptables, macroéconomiques avec des hypothèses de croissance futures et de s’offrir l’action si elle décote par rapport au prix estimé.

Si le sujet de la bourse vous intéresse, j’ai écrit justement un article sur comment bien investir en bourse avec la stratégie des 3%.

J’ai essayé de vulgariser au mieux ces notions d’analyse technique puis fondamentale. Mais avant d’opter pour l’analyse technique, apprenez et faites vous la main avec de l’argent virtuel. Ces sujets sont riches de termes techniques et il faudra du temps pour tous les assimiler.

Laisser un commentaire