You are currently viewing Challenge Looser : La concentration d’actif

Challenge Looser : La concentration d’actif

Voici un challenge qui sort des sentiers battus sur la loose et le sujet du jour, la concentration d’actif. Alors que tous les sites vous apprennent à comment devenir riche ou millionnaire, je vais vous apprendre l’inverse ! 🙂

Plus sérieusement, cette série d’articles dans le « challenge looser » est faite pour identifier nos biais d’investisseurs qui font que nous pouvons aller droit dans le mur. Les identifier, c’est mieux les combattre mais parfois on ne se rend même pas compte au vu de l’inexpérience, l’égotisme ou l’influence.

Du fait de ma quarantaine passée, j’ai pu introspecter sur mes erreurs et pu constater celles des autres. Je parle bien évidemment d’erreurs d’investissements. Car oui, même les meilleurs investisseurs commettent des erreurs de parcours dans leur périple. Si la réussite de ces maitres investisseurs vous intéressent, j’ai réaliser une série d’article dont le premier était : Peter Lynch, l’un des meilleurs investisseurs au monde.

Oui, un investissement mal pensé, mal réalisé peut conduire à votre perte et il vous faudra du temps pour vous remettre d’aplomb. Je crois sincèrement qu’il est possible de gagner de l’argent. J’en suis la preuve et j’avais commencé avec un petit capital. Là aussi, j’ai fait un article dans ce sens pour prouver mes dires : Comment investir avec de petits revenus.

Savoir comment ne pas perdre d’argent est un déjà un signal positif et ce challenge va mettre en exergue nos vilaines pulsions. Sous ce titre amusant, les articles permettront au contraire une vraie réflexion à nos manières d’investir. Si un de mes articles vous oriente vers un nouveau chemin, j’en serai très satisfait.

Certaines erreurs sont à identifier pour pouvoir :

  • Eviter de refaire les mêmes erreurs d’investissements
  • Ne pas perdre de temps dans sa quête de réussite financière
  • Ne pas perdre d’énergie positive
  • Continuer à investir et instaurer un cercle vertueux pour continuer à se développer

La concentration d’actif et warren Buffett

Cert article, comme tous les autres, est personnel. Je suis seul rédacteur et bien entendu, il est complètement subjectif.

Il est mis en exergue que le plus grand investisseur de tous les temps, warren Buffett, prône la concentration.

Warren Buffett avait fait une conférence en 1984 à la Columbia Business School, connue aujourd’hui sous l’intitulé « The Superinvestors of Graham-and-Doddsville« .

Dans la conférence, Buffett explique :

« Dans ce groupe d’investisseurs prospères que je souhaite mettre en valeur, il y a eu une tête pensante intellectuelle commune qui est Benjamin Graham. »

Walter Schloss s’est énormément diversifié, détenant actuellement plus de 100 actions. »

Charlie Munger suit la même stratégie (que Graham) même il est à l’opposé de celui de Walter. Son portefeuille est concentré sur très peu de titres et son approche était donc beaucoup plus volatile. »

En 1993, il explicite encore plus sa manière de pensée dans sa lettre annuelle aux actionnaires :

« Si vous êtes un investisseur averti, capable de comprendre l’économie des sociétés et de trouver 5 à 10 sociétés à des bons prix qui possèdent d’importants avantages concurrentiels à long terme, la diversification basique n’a aucun sens pour vous. Elle risque tout simplement de nuire à votre rentabilité. »

Vous vous dites que Buffett est l’apôtre de la concentration comme on peut le voir beaucoup trop rapidement sur certains sites. Sauf que Buffett ne dit pas exactement ça et son message est quelque peu tronqué. Dans cette même lettre, il déclare :

« Bien entendu, certaines stratégies d’investissement lors de nos arbitrages chaque année, nécessitent une grande diversification. Si un risque important survient dans une seule transaction, le risque global devrait être atténué. »

« Un autre contexte nécessitant une large diversification se matérialise quand un investisseur qui ne comprend pas les données économiques des sociétés estime néanmoins qu’il est dans son intérêt d’être propriétaire de l’industrie américaine. »

Et voilà, on arrive à warren Buffet qui, au final, soutient la diversification quand on n’a pas toutes les connaissances sur un dossier. Et si vous lisez en sous texte, il prône l’investissement en ETF qui permet une diversification. En l’occurrence, quand il parle d’être propriétaire de l’industrie américaine, il pense ETF sur le SP500.

Une erreur d’investissement classique : la concentration d’actif

Donc je n’en démords pas. Je pourrai clarifier que la diversification permet de ne pas mettre tous les œufs dans le même panier, d’admettre qu’on n’a pas les mêmes compétences intellectuelles sur un même dossier, qu’un secteur peut être plus rentable lors d’une décennie et qu’on le rate du fait de la concentration, de dormir plus tranquillement, ….

Car il y a concentration et concentration.

Quand vous êtes investi sur un seul appartement donc un seul loyer ou quand vous détenez une seule action donc un seul retour sur capital, vous faites ce que je désapprouve.

Vous ne comprenez pas ? Je préfère 5 studios qui rapportent 2000 euros au total soit 400 euros le loyer qu’un grand appartement au loyer de 2000 euros. L’exemple est le même avec 10 000 euros sur 1 action alors qu’il est possible d’avoir 5 actions à 2000 euros et même un seul ETF à 10000 euros qui couvre 20 actions du même secteur que l’action de base.

On peut même parler de concentration d’actif quand un investisseur détient uniquement de l’immobilier. Il est peut être diversifié dans cette classe d’actifs mais au final totalement concentré car il n’ a pas d’obligations, d’actions ou autres. Si le marché immobilier se retourne (oui c’est possible, on le voit en 2023 et 2024), il souffrira bien plus que s’il avait investi dans un compte à terme à 4% avec la remontée des taux d’intérêts.

La concentration et le sujet de la diversification vont faire l’objet d’un article plus détaillé prochainement. Mais pour résumé, il est important de retenir que la concentration offre de meilleurs résultats, mais elle est mieux employée par les investisseurs qui possèdent des solides compétences et une expérience certaine . La diversification protège le petit investisseur des pertes et régule les baisses brutales d’un secteur grâce aux autres. Il n’existe pas vraiment de règle universelle en matière de diversification, tout dépend de l’activité de chacun et de ses ambitions.

Le mot de fin est pour Benjamin GRAHAM :

« Il devrait y avoir une diversification adéquate, mais pas excessive. »

Laisser un commentaire